Conseil marketing : se débarrasser de la « surchage des choix »

Savez-vous combien de choix vous effectuez chaque jour ? Savez-vous combien de choix vous effectuez chaque semaine ? 

Un sondage a été fait auprès de plus de 2000 américains et le nombre moyen de choix que l’américain moyen déclare effectuer se situe aux alentours de 70 par jour !

Sheena raconte une expérience très interessante sur l’impact que peut avoir un trop grand nombre d’articles ou produits mis en avant.

Dans un magasin qu’elle fréquentait, 348 sortes de confiture étaient proposées. Un petit stand de dégustation juste à l’entrée du magasin fût mis en place et six différentes sortes de confitures étaient exposées d’un côté et 24 sortes différentes de l’autre.

Le premier constat était le suivant : les gens s’arrêtaient volontiers pour goûter la confiture quand il y en avait 24 (environ 60%) alors qu’ils ne s’arrêtaient qu’à 40% d’entre-eux quand il y en avait six.

Ce qui a été observé ensuite, c’est le processus d’achat. Et le constat est ici sans équivoque : parmi ceux qui s’étaient arrêtés quand il y en avait 24, seulement 3 % achetaient vraiment un pot de confiture. Parmi ceux qui s’étaient arrêtés quand il y en avait six, 30% achetaient effectivement un pot de confiture.

Les personnes étaient au moins six fois plus susceptibles d’acheter un pot de confiture s’ls en avaient six devant eux plutôt que s’ils en avaient 24.

Quelque soit votre secteur d’activité,  lorsque vous pensez à votre site internet, à vos produits ou services, vous mettre à la place de l’internaute ou de vos clients est fondamentale.

Il est essentiel que les catégories signifient quelque chose pour celui qui fait le choix, pas pour celui qui les propose.

Avez-vous déjà essayé de revoir toutes ces informations ? Avez-vous déjà réfléchi à comment mieux organiser vos contenus, vos entrées de menus, la hiérarchie des informations sur vos flyers pour que le public comprenne bien de quoi il s’agit, sans le noyer sous une surcharge de choix ?

Allez ! Munissez-vous de post-it et prenez un peu de recul et testez vos outils de communication avec des personnes qui ne parlent votre jargon ou qui ne sont pas de votre métier, vous verrez, c’est souvent étonnant !

Laissez un commentaire